Vers plus de transparence pour la Suisse

Du 16 au 18 septembre prochain la Genève internionale acceuillera l’ Open Knowledge Conference (OKCon), une conférence internationale dédiée à la transparence et à l’ouverture des données publiques. La capital onusienne sera ainsi pour quelques jours le point de ralliement de la communauté Open Data internationale provenant de plus de 50 pays. Représentants des Nations Unies et des administrations publiques, militants du mouvement de l’ouverture des données publiques, entrepreneurs, créateurs et journalistes tenterons de ré-inventer la transparence de demain. Développeurs, journalistes et designers confronterons leur idées avec diplomates et travailleurs humanitaires afin de mieux utiliser les données disponible et trouver des solutions à des problèmes concrets auxquels notre planète doit faire face.

Ces dernières années la transparence est devenu pour de nombreux gouvernements – de la Maison Blanche à Downing Street, du Brésil jusqu’à Berne – une thématique majeure. L’ouverture et le partage des connaissances prend de plus en plus d’importance: que ce soit sous la forme d’images, de textes, de données géographiques, scientifique, administrative ou culturelle, la masse et la richesse de ces données ne cesse de grandir et leur réutilisation offre de nombreuses potentialités. Le mouvement Open Data devient ainsi un puissant moteur permettant une mise en oeuvre concrète des objectifs de transparence ainsi que d’un développement durable.

Parrainée par le Conseiller fédéral Alain Berset , la conférence Open Knowledge donnera l’occasion à notre administration fédérale de se confronter aux restes des acteurs internalionaux de l’ouverture des données. C’est ainsi que les Archives fédérales suisses (AFS), l’Office fédéral de la topographie (swisstopo), l’Office fédéral de météorologie et de climatologie (MétéoSuisse) et l’Office fédéral de la statistique (OFS) présenteront le pilote du premier portail Opendata Suisse.

Dans la même dynamique, dans la mise en place d’une “Mobilité 2.0”, les Transports Publics Genevois metterons prochainement à disposition une interface ouverte permettant d’accéder librement à tous les les horaires en temps réel des bus et trams genevois. Comme la clairement montré le projet Swiss public transport API, l’ouverture des données de mobilité est un boast à l’innovation et une condition cineéquanone a la mise en place des “Transports Publiques 2.0”.

Sur le plan international de nombreux acteurs clefs tels l’UNICEF, l’UNESCO, l’UNITAR, le CERN ou la Banque Mondiale seront également présents.

Commentaires d’Alain Berset, Hannes Gassert et Rufus Pollock

Le Conseiller fédéral Alain Berset: “L’évolution vers une société de l’information ouvre aux citoyens des horizons insoupçonnés. Mais cela implique une responsabilité accrue : l’approche Open Government Data telle qu’elle a été définie est à la fois une réponse à la revendication d’émancipation intellectuelle formulée par les philosophes des Lumières et une contribution à l’une des missions premières de l’État, à savoir exploiter les infrastructures dans l’intérêt de l’ensemble des citoyens. Dans le cadre de la société de l’information, la solution est une infrastructure fondée sur les connaissances. Nous n’en sommes qu’aux prémices de cette évolution, dont on ne peut sous-estimer l’importance pour notre société et que nous devons soutenir en travaillant main dans la main. Avec OGD@Confédération par exemple, un projet pilote qui sera lancé dans le cadre de cette conférence.” Texte complet sur admin.ch.

Hannes Gassert, co-fondateur d’ Opendata.ch, ajoute: “Avec cette conférence l’idée Open Data s’enracine invariablement en Suisse, ceci à peine 2 ans après le début de notre mouvement: non seulement notre pays acceuille l’événement mondial le plus important dans ce domaine, nous célébrons aussi le lancement du portail national ODG très prometteur. Le sujet s’établit ainsi dans l’agenda politique et va continuer à beaucoup nous occuper: nous sommes convaincus que des données ouvertes permettent plus de transparence ainsi que des analyses, débats et visualisations publiques plus intensives. Tout cela contribue à faire avancer notre société. Open Data va modifier notre vision de l’état, va promouvoir l’ouverture et l’innovation dans le secteur publique et va donner un nouvel élan à notre démocratie directe.”

Rufus Pollock, fondateur de la Open Knowledge Foundation, ajoute: “Nous prenons acte avec plaisir que beaucoup de pays ont annoncé leur support pour Open Data, que ce soit dans le cadre des G8 , du Open Government Partnership ou dans le cadre d’initiatives nationales et locales. Le fait que des décideurs du monde entier se réunissent maintenant à Genève est un pas important vers un consensus pour l’accès libre aux données, qui doit maintenant s’intensifier à tous les niveaux. La Open Knowledge Conference 2013 est une sorte de ‘United Nations of Open’ et nous œuvrerons à ce que les Nations Unies prennent un rôle moteur pour les données ouvertes et une réelle transparence dan le monde entier.”

Contact

Pour plus d’information et des demandes d’interview veuillez vous adresser à press@okcon.org. Pour votre accréditation veuillez consulter http://okcon.org/press. Hannes Gassert (membre du comité de l’organisateur Opendata.ch, voir citation plus haut) se tient à votre disposition pour plus d’informations: +41 78 663 11 09 ou hannes.gassert@opendata.ch.

Informations de base

OKCon 2013 se déroule du 16 au 18 septembre 2013 à Genève dans le Centre Internationale de Conférences CICG. L’association Opendata.ch et la Open Knowledge Foundation internationale organisent cet événement en collaboration avec l’administration fédérale et la conférence d’innovation Lift.

Le programme complet de la conférence se trouve sous http://okcon.org/schedule/. En plus des séances plénières et d’un grand nombre d’ateliers, des développeurs, créateurs et juristes se rencontrent sous le label make.opendata.ch pour le premier Law Mining Hackathon suisse.

L’association Opendata.ch est l’hôte de la Open Knowledge Conference 2013 et représente la Open Knowledge Foundation en Suisse. L’association s’engage en Suisse depuis 2011 avec un investissement bénévole considérable, influence les politiques et s’emploie à construire une communauté Open Data nationale. La série d’événements à succès des Hackdays make.opendata.ch par exemple est réputée au-delà des frontières nationales pour une collaboration productive entre créateurs, développeurs et décideurs.